Menu
Ne ratez plus vos émissions favorites!
Inscrivez-vous et créez votre programme TV personnalisé
NL

La télé selon...

Christian Clavier

Astérix revient dans le dessin-animé « La recherche de la potin magique ». Et c’est Christian Clavier qui lui prête sa voix ! Une chouette occasion de parler télé de fin d’année avec lui !

« La fin d’année et les rediffusions de films seront certainement l’occasion de revoir « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu », dont le volume deux sortira d’ailleurs d’but de l’an prochain ! Le succès incroyable de ce film me rappelle ce qui s’était passé avec « Les Visiteurs » qui, au contraire d’autres films à gros succès dans lesquels j’ai joué, comme « Astérix » ou « Les Bronzés 3 », n’était pas du tout « programmé » pour remplir à ce point les salles. Pour le reste, c’est aussi un film bien fait, extraordinairement positif. Je peux le dire, d’autant plus que ce n’est pas moi qui l’ai écrit ni réalisé. Mais il raconte la France, une France irrésistible que l’on ne saurait résumer aux hystériques, aux intégristes ou aux donneurs de leçons de toutes obédiences, qui font trop souvent la Une des médias. Notre paradoxe, à nous autres, Français, c’est que nous sommes pétris de préjugés, mais qu’en même temps, nous sommes toujours prêts à les faire sauter. Voilà pourquoi notre peuple est aussi irritant qu’attachant. »

« Je suis très en phase avec Jacquouille ! »

« Si je devais élire mes films préférés dans ma carrière, je dirais d’abord « Le Père Noël est une ordure ». Mais aussi, bien sûr, « Les Visiteurs », où je me sens très en phase avec Jacquouille la Fripouille et son regard d’enfant concentré. Pendant les tournages des deux premiers « Visiteurs », j’ai beaucoup improvisé. Quand les choses viennent naturellement, c’est souvent le signe que tout est réussi. Et puis, le tournage durant lequel j’ai le plus ri reste « Les Anges gardiens » de Jean-Marie Poiré. Je me souviens d’une scène où j’ai commencé à rire comme un fou dans l’église de Monfort-l’Amaury. J’étais censé dire une messe, et c’était tout simplement impossible. J’étais face à la caméra, tout seul devant l’autel, à m’étouffer de rire. Si mon compère Gérard Depardieu n’avait pas quitté l’église, je crois que je serais vraiment mort de rire ! »

Frédéric Vandecasserie

 

Publicité

Films de la soirée Séries de la soirée Magazine & Divertissements

Publicité